À propos de Massicotte

 

 

Massicotte est un jeune homme qui se balade de chanson en chanson sur les routes de l’espoir. Dès sa majorité, il se plonge dans la création de poèmes qui se transforment en mélodies. De ses notes folk et vivifiantes, parfois crues et toujours honnêtes, il lance en 2011 son premier opus "Cowboy de ville". D’emblée, les radios alternatives propulsent son premier titre "Donne-moi donc de l’argent", et il se taille rapidement une place au palmarès de CIBL. En parallèle, il effectue un passage remarqué au Festival de la chanson de Granby.

 

2013 lui apporte une incursion dans le monde du rock avec un EP "J’ai jamais su danser" réalisé par Navet Confit. Six chansons aux guitares tranchantes et aux textes incisifs armées de collaborateurs expérimentés tels Yves Marchand, Pandaléon et Les Gourmandes corroborent le parcours indépendant de ce proactif Massicotte. 

Le 26 janvier 2018, il lance l'album : Aux chutes Niagara. Une collection de 10 titres qui nous permet de replonger avec le plus grand plaisir dans l’univers rock-western à la fois viscéral et pince-sans-rire de l’auteur-compositeur-interprète. Avec l’aide de fidèles musiciens dont Fred Levac (Pandaléon), Jonathan Lafrance (Joseph Edgar, BPR, The Muscadettes), Nicolas Blais et Kim Desjardins. Massicotte conserve la signature déjantée qui le caractérise. Au micro, il demeure authentique, expressif, dynamique, lucide, parfois loufoque, parfois tristounet. Les rythmes de ses compositions sont plus denses et sa guitare elle, plus tranchante. Quant à ses textes ils s’insèrent dans l’actualité du quotidien au 21e siècle avec beaucoup d’ironie.

Massicotte est une créature à part entière. On pourrait l’associer à cette nouvelle vague de chansonniers qui font dans le folk-pop humoristique. Avec ses yeux vifs et son magnétisme inévitable, Massicotte conquiert les cœurs à coup d’une seule écoute. Pour rejoindre son public, il met en place une tournée de plusieurs concerts dans tous les coins de la vastitude québécoise.